Incarne un loup et vis ta vie.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le recueil (info sur les loups).

Aller en bas 
AuteurMessage
Arya
Doyen
Doyen


Messages : 1687
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 27
Pseudo : North

Caractéristiques
Rang: Alpha / Louveteau
Relations:
Bloc-Notes:

MessageSujet: Le recueil (info sur les loups).   Dim 23 Jan - 4:15


Un recueil
d'informations sur le loup
pour vous aidez
à mieux jouer
votre personnage.


Dernière édition par Arya le Dim 23 Jan - 4:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgloups.forum-canada.net
Arya
Doyen
Doyen


Messages : 1687
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 27
Pseudo : North

Caractéristiques
Rang: Alpha / Louveteau
Relations:
Bloc-Notes:

MessageSujet: Re: Le recueil (info sur les loups).   Dim 23 Jan - 4:17

Statuts et rôles au sein de la meute

Alpha - Les meneurs d’une meute de loups sont le mâle et la femelle Alpha, qu’on peut reconnaître grâce à leur queue levée. Comme ils sont les parents de presque tous les membres de la meute, le couple Alpha est respecté par tout le reste de la bande. Ils maintiennent cet esprit de domination en affirmant constamment leur autorité sur leur progéniture, de la naissance à l’âge adulte. Pour les petites proies par exemple, les jeunes louveteaux et les autres membres subalternes de la meute ne peuvent se nourrir qu’après le couple Alpha, et ils sont souvent obligés de quémander. Les loups Alpha ont généralement atteint l’âge adulte, et ils peuvent assumer ce rang pendant 8 ans. Quand ils se déplacent, le mâle Alpha mène généralement la meute et choisit la route, mais la femelle Alpha reste à ses côtés.

Bêta - Le mâle Bêta baisse la tête et la queue lorsqu’il se trouve à proximité du couple Alpha pour leur montrer qu’il leur obéira.

Subalterne - Ce sont en général de jeunes animaux, mais quelquefois on trouve d’anciens loups Alpha qui ont perdu leur statut. S’ils restent avec la meute, les subalternes jouent un rôle très important en aidant à s’occuper des louveteaux et à les nourrir. Un observateur peu au fait serait incapable de distinguer le comportement des subalternes de celui des vrais parents s’il les observait près du repaire. À certaines périodes, l’aide qu’apportent les subalternes pour l’alimentation permet à un plus grand nombre de louveteaux de survivre.

Oméga ou bouc émissaire - Dans les grandes meutes de loups, il y a souvent un membre au statut inférieur sur lequel converge toute l’agressivité sociale du reste de la meute. Les spécialistes du comportement le nomment le loup oméga. Il semble être le bouc émissaire, et il arrive même qu’il soit complètement banni. C’est sans doute une des raisons qui poussent certains membres de la meute à se disperser et devenir indépendants, plutôt que de rester au bas de la hiérarchie ou en retrait de la meute. Un bouc émissaire a toujours la fourrure aplatie et les oreilles baissées, il rase pratiquement le sol, et a souvent la queue repliée entre les jambes.

Loup solitaire - C’est un jeune adulte qui a quitté la meute. Il doit trouver un nouvel endroit pour vivre et s’accoupler.

Dominance et soumission

Dans la meute, il y a une manière spéciale d’empêcher les membres d’une famille de loups de se battre entre eux. C’est ce qu’on appelle l’ordre de dominance. Chaque membre de la meute a une place, ou rang au sein de cet ordre. Lorsqu’un loup de rang supérieur a un désaccord avec un loup de rang inférieur, généralement le loup de rang inférieur cède sans se battre. C’est très important car les loups sont des animaux puissants dotés de dents pointues. S’ils ne savaient pas comment empêcher les combats, ils se blesseraient sérieusement les uns les autres.

Dès leur plus jeune âge, les jeunes loups commencent à établir un rapport de dominance entre eux. Âgés d’à peine 1 mois, les louveteaux d’une portée peuvent commencer à se battre entre eux. Ils peuvent se battre quotidiennement pendant plusieurs jours. À la fin, un des louveteaux se roulera sur le dos pour montrer qu’il abandonne, tandis que l’autre lèvera la queue en signe de dominance.



[ Source http://www.loup.org/spip/article115.html ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgloups.forum-canada.net
Arya
Doyen
Doyen


Messages : 1687
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 27
Pseudo : North

Caractéristiques
Rang: Alpha / Louveteau
Relations:
Bloc-Notes:

MessageSujet: Re: Le recueil (info sur les loups).   Dim 23 Jan - 4:18

Le langage corporel

Les signaux visuels du loup sont en grande partie basés sur le langage corporel. Tout comme les hommes et les chiens témoignent de leurs émotions par les expressions de leur visage, les loups ont leur propre langage. C’est la raison pour laquelle les faciès de loups mettent si bien en valeur les expressions de visage.

Les hommes sourient lorsqu’ils sont heureux, et nos chiens ont parfois une "expression heureuse". Parmi les expressions heureuses du loup et du chien, on compte la bouche ouverte, la langue qui pend et les oreilles qui pointent.

Les émotions qu’un loup exprime par le langage corporel sont la suspicion, la menace, l’anxiété et la soumission. Une attitude menaçante est assez différente. Un animal menaçant - chien ou loup - fronce le nez, ouvre la gueule, montre les dents, sort les babines, et dresse les oreilles. Cette expression est généralement accompagnée par un grondement ou un féroce grognement. Le chien ou le loup inquiet face à la menace a une toute autre expression. Il garde la gueule fermée et les babines en retrait, a les oreilles baissées et gémit.

Une des expressions les plus utiles d’un loup Alpha est le "regard fixe", ou le regard furieux. Souvent, il suffit à un loup Alpha de fixer un loup subalterne pour que l’animal immédiatement recule, se retourne et disparaisse. Le loup Alpha utilise ce moyen pour contrôler les membres subalternes de la meute.

Le loup ou le chien utilise également certaines positions corporelles et bouge la queue d’une certaine manière pour communiquer. Ainsi, un loup menaçant non seulement grogne et montre les dents, mais il se hérisse aussi, du cou à la queue et augmente de volume. Ä l’inverse, le loup menacé rentre les babines dans une sorte de "grimace" défensive, se replie sur lui-même, a la queue entre les jambes et peut même se laisser rouler sur le côté ou sur le dos, pour paraître plus petit.

Communiquer

Les loups émettent quatre types de bruits distincts : ils hurlent, aboient, gémissent, et grognent. Tout le monde connaît le hurlement du loup. Lorsque les loups hurlent à l’unisson, ils ne hurlent pas sur la même note, mais plutôt en harmonie, ce qui donne l’impression qu’ils sont beaucoup plus nombreux. Les loups n’ont pas besoin d’être debout pour hurler, ils peuvent aussi bien être assis ou couchés. Apparemment, ils hurlent pour rassembler la meute (particulièrement avant et après la chasse), pour donner l’alarme (surtout sur le lieu de leur repaire), pour se repérer les uns les autres pendant une tempête ou lorsqu’ils sont sur un territoire inconnu, et pour communiquer à distance. Rien ne prouve que les loups hurlent à la lune, ou que leurs hurlements sont plus fréquents durant la pleine lune.

Les loups n’aboient que rarement, et leurs aboiements ressemblent alors plus à un "ouaf" tranquille qu’à un aboiement de chien. Ils n’aboient pas d’une manière continue comme les chiens, mais laissent échapper quelques aboiements discontinus et se retirent, quand un étranger s’approche de leur tanière par exemple. On a observé que lorsque la meute est surprise dans son repaire, un des loups, en général une femelle, se dresse et lance un aboiement pour avertir le reste de la bande.

Les loups grognent lorsqu’ils se battent pour le partage de la nourriture. Tout comme l’aboiement, le grondement est la manifestation d’un comportement menaçant ou bien d’une revendication de droits dans un contexte social. On le rencontre plus fréquemment chez les louveteaux quand ils jouent, et quand ils mordillent le cou des adultes qui sont allongés. Ils grondent de la même façon, et d’une manière assez comique, lorsqu’ils essaient de voler des morceaux de viande aux adultes. Il existe un autre type de grognement, un son aigu qui commence comme un gémissement et précède souvent une brusque attaque envers un autre loup.

Les sons les plus intéressants sont sans doute les gémissements et les glapissements aigus qui relèvent d’un contexte social : manifestations d’accueil, alimentation des louveteaux, parades amoureuses, et manifestations de peur, de curiosité, et d’interrogation. Ces sons expriment l’intimité du loup.

[ Source http://www.loup.org/spip/article115.html ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgloups.forum-canada.net
Arya
Doyen
Doyen


Messages : 1687
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 27
Pseudo : North

Caractéristiques
Rang: Alpha / Louveteau
Relations:
Bloc-Notes:

MessageSujet: Re: Le recueil (info sur les loups).   Dim 23 Jan - 4:18

Marquer le territoire

Chaque meute familiale a son propre territoire de chasse, qu’elle parcourt à la recherche de proies. Les loups peuvent parfois faire 65 à 95 km dans la journée pour chercher leur nourriture. Cependant, la plupart du temps, ils n’ont pas besoin de couvrir une telle distance pour trouver quelque chose à manger. Lorsqu’ils ont un territoire, les loups passent moins de temps à se battre contre les autres meutes, et ils ont donc plus de temps pour élever leurs petits et chasser. Les territoires peuvent s’étendre de 80 à 240 km carrés, et parfois plus. Les loups balisent leur piste en urinant pour en marquer les limites.

L’accouplement

Ä l’approche de la saison des accouplements, le mâle et la femelle Alpha se montrent de plus en plus tendres l’un envers l’autre. Ils dorment de plus en plus près l’un de l’autre, et le mâle tend à se rapprocher de la femelle lorsqu’ils voyagent. Le couple Alpha adopte un comportement agressif envers les challengers, en les menaçant d’un regard, une grimace ou un grognement. Pendant ce temps, le mâle et la femelle se nettoient mutuellement, placent leurs pattes avant sur les épaules de l’autre et se touchent l’un l’autre de plus en plus fréquemment.

Souvent, quand ils sont sur le point de copuler, les couples qui se sont formés s’éloignent de la meute pendant quelques jours, sans doute pour éviter que les autres membres de la meute ne s’immiscent dans leur intimité. Quelquefois, les membres de la meute tentent de s’interférer, ou bien ils harcèlent le couple pendant l’accouplement.

Les loups copulent de la même manière que les chiens, le mâle montant sur la femelle par derrière.

Quand la période des accouplements est terminée, les loups de la meute reprennent une attitude amicale les uns envers les autres. Ils sont maintenant occupés à choisir et à aménager une tanière pour la femelle Alpha qui attend ses petits.

Les louves ont une parade nuptiale, une union monogame, un comportement de reproduction et des caractéristiques hormonales complexes. Elles peuvent se trouver dans un état de reproduction appelé "pseudo-gestation". Apparemment, une fois que la femelle est en âge de concevoir, chaque année elle est en gestation ou pseudo-gestation. Pendant la pseudo-gestation, les hormones réagissent de la même façon que si l’animal était réellement en gestation, bien qu’il ne le soit pas. La louve peut donc avoir du lait et s’occuper de la progéniture d’une autre femelle. C’est aussi le cas des chiennes, qui peuvent se trouver en état de pseudo-gestation.

La gestation dure environ soixante-trois jours de la conception à la naissance. Pendant tout ce temps, la meute va nettoyer un ancien repaire, ou elle va trouver un nouvel endroit et aider la femelle Alpha à creuser une nouvelle tanière. En général, cet endroit domine les alentours, de façon à ce que la meute puisse surveiller une large étendue de territoire. Il doit également se trouver à proximité d’une source d’eau, car la louve se déplace rarement loin du repaire une fois que ses petits sont nés, du moins pas avant qu’ils soient âgés de quelques mois.

L’entrée de la tanière est en général assez étroite, permettant l’accès uniquement à la femelle en gestation. Le tunnel peut s’étendre de quelques centimètres à six mètres et se termine par un espace à peine plus large, dans lequel la louve en gestation mettra bas.

Les louveteaux

On appelle portée un groupe de louveteaux nés au même moment. Chaque portée compte entre cinq et quatorze louveteaux, mais la moyenne est six. Les louveteaux sont aveugles et sourds à la naissance, avec un duvet fin et laineux et des oreilles tombantes. Ils pèsent environ 500 grammes. Les bébés ouvrent les yeux environ deux semaines après leur naissance et commencent à entendre après environ trois semaines. Au départ, leurs yeux sont bleus puis ils deviennent jaunes. Dès deux semaines, les louveteaux savent marcher. Une semaine plus tard, ils quittent le repaire pour la première fois et jouent devant l’entrée de leur habitat. De tous les animaux, les loups sont parmi les meilleurs parents au monde, et les louveteaux reçoivent beaucoup d’amour et d’attention de la part de leurs parents, qui les nourrissent, les lavent et les protègent. La louve reste près de ses petits. Généralement, elle n’a pas à s’absenter pour aller chercher à manger. C’est le père et les autres membres de la famille qui s’en chargent. En fait, il arrive parfois que les loups parcourent plus de 30 kilomètres pour ramener de la nourriture à leur progéniture.

[ Source http://www.loup.org/spip/article115.html ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgloups.forum-canada.net
Arya
Doyen
Doyen


Messages : 1687
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 27
Pseudo : North

Caractéristiques
Rang: Alpha / Louveteau
Relations:
Bloc-Notes:

MessageSujet: Re: Le recueil (info sur les loups).   Dim 23 Jan - 4:18

Chasser

Lorsqu’une meute de loups chasse, tous les membres de la meute travaillent ensemble. Combinant la force de plusieurs loups, la meute peut chasser de très grands animaux. En fait, il semble que les meutes préfèrent s’attaquer à de grands animaux.

Afin de capturer leurs proies, les loups encerclent souvent leurs victimes, se cachant derrière les buissons puis les attaquant pour les tuer. Une autre technique de chasse assez courante consiste à chasser les proies en se déplaçant en file indienne, le premier loup se plaçant parfois à l’arrière de la file, afin de laisser le loup "suivant" mener le cortège. La technique de la file indienne est particulièrement utile dans la neige, le premier loup servant en quelque sorte de "chasse-neige", laissant des empreintes que chaque loup peut suivre.

Les loups ne réussissent pas toujours à attraper les proies qu’ils poursuivent. En fait, ils laissent s’échapper plus d’animaux qu’ils n’en attrapent. Si la proie est capable de résister, les loups la laisseront souvent partir. Une fois la proie tuée, les loups mangent de grandes quantités de viande : ils en mangent jusqu’à 10 kilos. S’il reste de la viande, les loups peuvent revenir plus tard pour la terminer.

Les proies

Les loups chassent toutes sortes d’animaux, y compris les proies les plus petites. Quand ils ne peuvent trouver de plus gros gibier, ils consomment une quantité importante de rongeurs. Certains loups chassent des lapins et des écureuils, d’autres des canards, des oies et autres volatiles. Quand ils ont vraiment du mal à trouver leur nourriture, il arrive qu’ils mangent des souris voire de gros insectes. Les petites proies sont utiles pour nourrir les louveteaux : les jeunes loups moins expérimentés de la meute peuvent chasser le petit gibier pour se nourrir et nourrir les louveteaux lorsque la demande en nourriture est particulièrement importante. Quand cela est possible, les loups préfèrent les proies plus importantes, et ils chassent alors des cerfs, des élans ou des chamois. La plupart de ces animaux sont bien plus gros que le loup, et ils sont parfois difficiles à attraper : souvent ils courent très vite, et certains se sentent parfaitement à l’aise sur les terrains montagneux. De plus, certains animaux ont des moyens efficaces pour se défendre contre les loups : le cerf et l’élan ont des sabots solides qui peuvent fêler les os des loups, le chamois et le bœuf musqué sont aussi forts qu’agressifs.

Au Canada, la proie préférée du loup est sans doute l’orignal, qui peut être très gros : le poids moyen d’un orignal mâle est d’environ 453 kg, et il atteint parfois presque 2 m à l’encolure. Il peut tuer un loup d’un coup de sabot. Les loups essayent donc de repérer un orignal que la maladie a affaibli, ou d’en trouver un qui soit profondément enlisé dans la neige. Les loups ne réussissent pas toujours à attraper la proie qu’ils coursent. En fait, ils laissent s’échapper plus d’animaux qu’ils n’en attrapent. Les loups peuvent atteindre une vitesse de 50 km/h, mais s’ils n’ont pas réussi à attraper leur proie au bout de 9 km, ils abandonnent généralement la poursuite.

[ Source http://www.loup.org/spip/article115.html ]

Dénomination du loup (ou louve) suivant les périodes de sa vie

de 0 à 6 mois : louveteau ( loupiote )
de 6 à 12 mois : louvard ( louvarde )
de 1 à 2 ans : jeune loup ( jeune louve )
de 2 à 4 ans : loup ( louve )
de 4 à 5 ans : grand loup
de 5 à 8 ans : vieux loup ( vieille louve )
au-delà : grand vieux loup

[ http://perso.orange.fr/passion-loup/fiche.htm ]

Classification

Règne Animal
Embranchement Chordés
Sous-embranchement Vertébrés (animaux à colonne vertébrale)
Classe Mammifères (animaux à sang chaud muni d’un pelage et de glandes mammaires pour l’alimentation des jeunes)
Ordre Carnivores, animaux pourvus de canines permettant de découper des morceaux de viande. Les carnivores sont soit des digitigrades (qui marchent en appuyant sur les doigts par ex. le loup, le lynx) soit des plantigrades (qui marchent sur la plante des pieds, par ex. l’ours).
Famille Canidés (avec 13 genres et 38 espèces)
Genre Canis (chien, 8 espèces)
Espèce lupus (loup)

Poids 12-80 kg, en fonction de la sous-espèce et de l’individu
Taille Corps 100-150 cm, queue : 31-51 cm, hauteur au garrot : 60-95 cm
Coloration Le plus souvent un mélange de beige et d’anthracite, mais aussi noir, blanc ou fauve. Poils du dos beiges avec la pointe noire, formant une sorte de légère crinière. On ne trouve pas de poils complètement noirs. En revanche, on observe souvent sur les pattes avant une ligne nettement plus sombre. Poitrine beige.
Chromosomes 76, comme le chien
Dentition 42 dents (32 chez le louveteau, dentition définitive à 7 mois)
Régime alimentaire Régime alimentaire Carnivore, mais mange aussi des fruits et des insectes
Répartition Europe, Amérique du Nord, Asie, Proche et Moyen-Orient

Maturité sexuelle 2 ans chez les deux sexes
Longévité 5-10 ans, jusqu’à 17 ans en captivité
Saison des amours De janvier à mars selon les régions
Gestation 61-63 jours, 5 paires de mamelles
Mise bas De mars à juin selon les régions
Nombre de jeunes 3-8 par portée
Poids à la naissance 300-500 g

Pression de la morsure 150 kg/cm2
Déplacement jusqu’à 60 km par nuit (record prouvé : 190 km !)
Vitesse de pointe 45 à 50 km/h
Nage Bon najeur
Odorat Peut détecter un animal à 270 m contre le vent
Angle de vision 250° (180° chez l’homme)
Audition jusqu’à 40 kHz (20 kHz chez l’homme). Peut entendre d’autres loups hurler jusqu’à une distance de 6,4 - 9,6 km
Fréquence des battements cardiaques 90 pulsations par minute, jusqu’à 200 lors d’efforts importants
Fréquence respiratoire 15-20/minute, jusqu’à 100 lorsque le loup halète

[ http://www.loup.org/spip/article373.html ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgloups.forum-canada.net
Arya
Doyen
Doyen


Messages : 1687
Date d'inscription : 21/01/2011
Age : 27
Pseudo : North

Caractéristiques
Rang: Alpha / Louveteau
Relations:
Bloc-Notes:

MessageSujet: Re: Le recueil (info sur les loups).   Dim 23 Jan - 4:19

Comportement

Le loup aboie, grogne, gronde, jappe et hurle. Le plus caractéristique de ces cinq cris, le hurlement, s'entend à 8 kilomètres de distance pendant parfois plus de onze secondes! Chacun dispose d'un timbre de voix particulier et peut émettre plusieurs sons de voix pour faire croire à un plus grand nombre. Les yeux clos, le museau pointé vers le ciel, par leur hurlement les loups signalent leur présence aux meutes voisines ou se rassemblent avant de se mettre en chasse. C'est ainsi que les Esquimaux savaient quand le gibier était au rendez-vous. Il aboie pour alerter ses congénères, grogne pour exprimer son désaccord. Lors de retrouvailles, à coups de langue, frottements, agitation de la queue, les loups manifestent leur amitié en jappant joyeusement. La hiérarchie impose au loup d'un rang inférieur une attitude respectueuse envers le mâle dominant. Soumis et craintif, il s'avance les oreilles baissées, la queue entre les pattes, s'accroupit et lui lèche le museau. Ce dernier, dans une posture de domination, reste immobile, oreilles dressées, la queue levée et la crinière hérissée, fixant le dominé de ses yeux jaunes. Pour affirmer leur territorialité, les loups laissent des messages odorants par des glandes situées sous leur queue. L'urine et les excréments du couple dominant marquent les frontières du territoire, qui s'étend de 100 à 1.000 kilomètres carrés. Les frontières sont le théâtre de combats sanglants lorsque deux meutes s'y croisent Mais les loups, avertis par les odeurs, évitent le plus souvent de s'aventurer dans ces environs hostiles. La meute est régie par un ordre social strict et durable qui accepte rarement un loup étranger. En principe, sa cohésion et sa survie dépendent de ce couple fondateur qui fait régner l'harmonie moins par son âge, sa force ou son agressivité que par sa conduite déterminée. Respecté, le couple dominant décide des directions et des déplacements, veille à la sécurité du groupe, dans le respect d'une hiérarchie établie, construite sur les qualités de chacun. Celui qui ose contester ces règles ( fait excessivement rare) doit quitter la meute. Ce marginal rejoindra les loups solitaires, jeunes ou à la recherche d'une femelle. Mais si une décision du chef est unanimement contestée, celui-ci devra se soumettre.

Chasse et nourriture

Le loup quitte sa tanière, surtout la nuit, pour chasser. Nez au vent, oreilles dressées, il analyse les odeurs. La proie est traquée sans répit, encerclée avant d'être mise à mort et dévorée sur place. Les restes sont enterrés en réserve, ou rapportés à la femelle demeurée auprès de ses petits. Un loup mange de 8 à 10 kg de viande par repas. Sa digestion est si rapide qu'après une bonne sieste il est prêt à s'alimenter à nouveau dans l'heure qui suit. Mais neuf fois sur dix, le loup rentre bredouille et peut jeûner plusieurs jours de suite sans trop souffrir.

Une vision de nuit parfaite

Le regard ensorcelant du loup est dû à ses yeux plantés en oblique, dont l'iris est ambré ou blanc bleuté et réfléchit la lumière. Nyctalope comme les chats, le loup a une vision de nuit parfaite. De jour, sa vue est surtout adaptée à détecter les mouvements, mais sert peu à la chasse.

La vie au sein d'une meute

Cette vie est dure et la compétition sévère. Se battre pour gagner et conserver une place, se battre pour la nourriture, se battre pour les femelles. Le plus fort mange le premier et peut espérer avoir une descendance.
Autour de lui s'organise la meute dont il a soumis les autres membres. Cette meute dure tant qu'il en soumettra chaque membre.
Un Loup heureux est un Loup ayant des congénères, sa meute, un territoire et la liberté.

La société des Loups, une démocratie musclée

Au sein de l'unité sociale, la hiérarchie est déterminée par des attitudes de domination et de soumission ainsi que par d'autres comportements tels les soins apportés aux jeunes.
Constituée autour d'un couple dominant, par leurs descendants et quelques Loups venus s'y agréger, la meute fonctionne sur le respect de la hiérarchie. Etre un Loup, c'est savoir quel est son rang dans la meute, à quels congénères on doit le respect et quels sont ceux qui le doivent. Sans hiérarchie, pas de meute donc pas de Loups.

Exemples de positions du corps et de la queue

Mais les Loups ont le Coeur Tendre.
Le Loup dominant subit avec patience et bienveillance, l'assaut impitoyable des Louveteaux turbulents et joueurs. Le loup est un animal profondément social qui ne peut pas se passer de la compagnie des siens. Il a appris le sens de la famille dans la chaleur et la pénombre de la tanière.

Ces liens se resserrent en hiver lors des déplacements et des chasses. L'été, avec les Louveteaux, les adultes ne s'absentent que rarement pour de longues chasses. Le Loup chasse en groupe, passe presque toute sa vie avec la meute.

Le Loup est un animal territorial. Chaque meute possède un territoire qu'elle défend contre les envahisseurs. La superficie est variable et dépend des types de proies disponibles et de leur abondance.

Exemple de Postures

- Queue dressée, pattes campées : attitudes du dominant.
- Oreilles basses, crocs dégagés : il menace.
- Queue entre les pattes, la mine basse : le dominé fait acte de soumission.
Il existe un véritable langage social, fondé sur les signaux corporels. Chaque posture assure l'expression de l'état émotionnel des individus, leur rang hiérarchique.
Indisciplinés et insoumis, rebelles et bagarreurs vivront en solitaire, en marge d'une meute, attendant l'occasion de fonder la leur...

[ Source : http://indien.nexenservices.com/amerindiens/loup.htm ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rpgloups.forum-canada.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le recueil (info sur les loups).   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le recueil (info sur les loups).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prise de risque - L'agneau dans le repère des loups [Pv. Ryuho D. Shikki]
» [règle maion] Dwarfnak et ses chevaucheurs de loups
» [Les loups se retirent...] Courtes Jambes contre Loups Gris [Prio : Aetius]
» Les Loups, Frères d'Armes et Chaumont/Troyes
» Loups Garous Party 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Coeur de Loup :: Hors-Jeu :: Taverne :: Recherches-
Sauter vers: